Circle Cow, le meilleur contest de tous les temps

Séquence Nostalgie avec ce retour sur l’event de Servon (77) qui a fait les beaux jours du BMX Flat au début du millénaire.

On n’a pas fait mieux et on ne fera certainement jamais aussi bien que cet event de BMX flat, c’est même certain.

La recette du succès, personne ne la détient. Sinon ce serait trop facile et tout le monde ferait des tubes et on serait tous riches mais il arrive parfois que toutes les planètes soient alignées et que les tous les bons ingrédients soient présents dans la formule gagnante.

Pascal Mintovt by Valentin Flad

L’histoire du Circle Cow est simple et son succès aussi. Déjà on a prend un chef d’orchestre d’exception. Le meilleur dans sa partie comme dirait mon pote griffu. Pascal Mintovt est ce qui se fait de mieux pour rassembler, réunir, transmettre et partager.  Avec son équipe, il a su organiser le meilleur contest de tous les temps et cela pendant plus de 10 ans !
Et si on nous avait dit qu’une compète qui a lieu à 45 minutes de vélo de la gare la plus proche serait l’endroit idéal pour rassembler tous les riders de France avec un record inégalé du nombre d’inscrits pour un évènement de flatland, alors on aurait pu être perplexe mais encore une fois, ce fut le cas et la longue session de pédalage sous la pluie valait largement le coup. 
En quelques années, ce fut l’event français incontournable et tous les riders internationaux se ruaient pour y participer. J’en sais quelques chose car ils squattaient chez moi donc je peux vous assurer que c’est vrai. Que ce soient les grecs, les allemands, espagnols, hongrois, anglais ou encore japonais, tous voulaient venir voir en vrai ce contest ou plutôt cette grande fête du ride indoor.
Planifié en plein hiver (début février), ce rendez-vous annuel était aussi et surtout l’occasion de retrouver la grande famille du flat après la trêve de fin d’année. On y retrouvait toute la chaleur humaine et fraternelle de la communauté du flat français.
Le réel succès de cette grande réunion du flat vient aussi du fait qu’il était avant tout destiné aux riders débutants avec une large place pour les mettre en avant. Pas moins de 6 catégories dont une pour les novices (qui avaient moins de 6 mois de ride) pour leur permettre de faire leur premiers pas en compétition et aussi une catégorie Girls pour les plus audacieuses.
Quelque soit la raison, chacun en trouvait une bonne pour ne pas louper le Circle Cow. Les célèbres Buvettes girls avec leurs fameuses crêpes au Nutella ont également contribuées à la notoriété de l’event. Ces hôtesses de charme étaient un atout majeur pour attirer les riders du monde entier mais on n’oublie pas non plus le célèbre DJ Shamalow qui savait mettre l’ambiance aux platines et nous distiller le son idéal pour rider en toute sérénité.
Un contest pour et par les riders avec une équipe de choc aux commandes qui en ont fait un succès  inégalable que les jeunes ne connaitront plus jamais malheureusement. Je ne pourrais pas vous citer tous les riders d’exception qui ont participé à cette compétition ni tous les bons moments qu’on a pu y passer car il y en a trop mais vous pouvez voir quelques articles sur l’incontournable site de 23 mag.

Romain George by Laurent Chazoule

Chaque année, le temps s’arrêtait dans ce moment suspendu et attendu par le public, les médias et évidemment les flatlanders.  Le spectacle était toujours au rendez-vous comme vous pourrez le voir sur les vidéos ci-dessous avec l’évolution d’un certain Matthias Dandois qui n’était pas encore multiple champion du monde mais bien parti pour le devenir.
Une époque bénie qui n’absolument rien à voir avec le bmx flat d’aujourd’hui. On pouvait comptabiliser une trentaine de pros et tous sans exception étaient sponsorisés par une marque de BMX avec pour la plupart, leur propre modèle signature. Une bonne dizaine de marques 100% flat exposaient sur les stands du Circle Cow alors qu’il n’en existe quasiment plus aucune aujourd’hui. Les teams Mexicos, Asphalt et Régular se tiraient la bourre sur les podiums et les magazines de BMX étaient encore présents dans les kiosques (Cream, Soul, BMX Air…). Bref la bonne époque du flat avant que la vague du street ne viennent rafler tout ça. On ne retrouvera probablement jamais cette effervescence et cet engouement pour la discipline du sol en bmx mais les quelques rescapés se souviendront à jamais du Circle Cow, magique en tous points.
Merci encore à Pascal, Ismaël, Fabrice, David, Didier et toute l’équipe pour ces bons et chaleureux moments qu’on n’oubliera jamais.