Le top des quadras du ride qui font encore la loi

La grande question que beaucoup de riders se posent est de savoir à partir de quel âge, on est trop vieux pour rider ?

La plupart des gens pensent que vu la difficulté, l’engagement et les blessures liés à nos sports, passé 30 ans, on est out. Je l’ai pensé aussi. Mais force est de constater que même après la barre fatidique et le seuil psychologique des 40 ans, j’ai toujours autant la patate qu’à mes débuts et je suis très loin d’être le seul.
Kelly Slater, Tony Hawk, Laird Hamilton, Mat Hoffman et bien d’autres, on passé les 45 balais et sont toujours en place sur le bike ou la board. Et loin d’être ridicules !
Le BMX fait incontestablement partie des sports les plus durs avec un nombre de chute impressionnant et la big est la discipline qui fait le plus peur avec son mur vertical à affronter et pourtant aux X-Games de 2016, les trois personnes qui sont montées sur le podium sont considérées comme des papy pour les jeunes riders. Jamie Bestwick (46 ans), Simon Tabron (44 ans) et Dennis McCoy (50 ans) ont mis une raclée à tous les autres. Pas mal pour des vieillards quand même, non ?

Le regretté Jay Adams n’avait rien d’un sage mais il avait affirmé un jour « On n’arrête pas le skate parce qu’on est trop vieux mais on le devient quand on arrête de skater« … et bien c’est pareil pour les autres sports de glisse. Voici donc une petite séléction de riders qui ont passé l’âge pour beaucoup mais qu’on n’aimerait pas avoir en adversaire en compétition.
Attention, on ne parle pas là de types qui ont encore un bon niveau pour leur âge ou qui tiennent encore debout sur une board mais bel et bien de riders qui défoncent encore à plus de 40 piges et qui sont encore des modèles pour les jeunes d’aujourd’hui.
Ces légendes du ride ne font pas juste qu’entretenir leur niveau ou se reposer sur leurs acquis, non ils prouvent qu’ils en ont encore sous le coude et que malgré les années, ils peuvent encore faire avancer leur sport respectif. Certains ont encore de beaux jours devant eux et ne sont pas prêt de racrocher les gants. La relève n’a qu’à bien se tenir et prendre exemple sur ces indétronables du ride qui ont plus que largement fait leur preuves. Les papys font de la résistance ?

Mat Hoffman (46 ans) est une légende du bmx, et le mot est faible car pour lui on devrait même en inventer un autre. Un dieu pourrait-on dire car le condor a plus que quiconque repoussé les limites du possible avec un 20 pouces et a révolutionné quasiment toutes les disciplines de ce petit vélo qui mène le bal dans les sports de glisse depuis une bonne trentaine d’années maintenant. Le 1er 900°, c’est lui. Le double whip aussi. Le handrail, pareil. Mais sa plus grosse révolution reste le back flip, qu’il balança en 1990 en France, à Bercy et marqua d’une pierre blanche l’histoire du bmx par la même occasion. Il détient tous les records, de hauteur ou de ce que vous voudrez mais de blessures aussi forcément parce qu’on fait pas d’omelettes sans casser des oeufs mais il est encore là. Debout et même s’il peine un peu pour monter et droper la rampe, il reste le king de la big.

Kelly Slater (45 ans) est incontestablement le surfeur le plus connu de la planète. On l’appelle aussi le king et c’est pas pour rien car le floridien est 11 fois champion du monde et toujours dans le top mondial. Malgré sa récente blessure au pied, il a prouvé à la terre entière l’année dernière qu’à son âge, on peut encore marquer l’histoire du surf en remportant la prestigieuse épreuve du Billabong Pro devant le prodige hawaiien John John Florence (25 ans). Bref le king est toujours dans la place et il a même affirmé qu’il serait encore présent sur les manches du World tour en 2018 et aussi aux JO de Tokyo alors qu’il aura 48 ans !

Tony Hawk (49 ans) De son vrai nom, Anthony Frank Hawk est toujours le boss du skate et cette nouvelle vidéo prouve qu’il est toujours dans la place. 17 ans jour pour jour après avoir replaqué le tout premier 900 de l’histoire du skate, Tony Hawk remet ça. Sauf que l’icône du skate n’est plus tout jeune et le faucon comptabilise pas mal d’heures de vol. Déterminé comme jamais, ce bon vieux Tony ne lâche rien et finit par rentrer ce trick qui reste une valeur sûre encore aujourd’hui. Déjà les skaters qui font de la big ne sont pas légions mais celui qui masterisent la discipline depuis plusieurs décennies maintenant c’est l’unique et l’indéboulonnable Tony Hawk. Le californien nous régale et à le voir rider on se dit que le temps n’a aucune emprise sur lui et même que finalement c’est pas si mal de vieillir…

Jamie Bestwick​ (46 ans) est invincible ! Cet été, le vert-rider anglais a une nouvelle fois remporté une médaille aux X-Games de Minneapolis. Un run ultra fluide et consistant comme seul Jamie Bestwick sait le faire avec une hauteur toujours aussi folle et un superbe front flip flair suivi d’un flair turndown ! Détrôné cette année par Vince Byron, Jamie reste toutefois imbattable en nombre de victoires avec pas moins de 9 médailles d’or à son actif.  À 44 ans, le winner du Laureus 2014 a encore de beaux jours devant lui.

Jeremy Jones a 42 ans et pourtant ce snowboarder professionnel a révolutionné plus d’une une fois la discipline du freeride.  L’américain qui a remporté 10 fois le « Big Mountain Rider of the Year », descendu les plus hautes montagnes du monde (dont l’Himalaya) en snowboard mais surtout il a décidé, depuis quelques années, de les grimper ! Alors que la plupart de ses collègues empruntent généralement un moyen de transport plus rapide et efficace comme l’hélicoptère, Jeremy gravit les montagnes à mains nues avant d’en maitriser les pentes avec son snowboard. Une façon bien à lui d’affronter ces géants de glace.

Bob Burnquist (41 ans). Plus haut, plus loin et plus fort que tous. Bob est l’un des meilleurs skateboarders de rampe au monde. Il devient pro à l’âge de 15 ans. C’est Le spécialiste de la Big par excellence, d’ailleurs tout est big avec lui, la vert, le big air et surtout son niveau et la hauteur de ses jumps. Regardez le s’amuser dans son local park, baptisé « Dreamland » et repousser les limites jusqu’à droper et même grinder un hélico. Le brésilien est l’un des rares skaters à avoir réussi un looping complet dans un tube, il est même célèbre pour avoir passé son Loop en switch !

Laird Hamilton, 53 ans et visionnaire ! Laird est connu pour être un free-surfer de grosses vagues. Il a vécu toute sa vie à Hawaii étant à la quête de vagues toujours plus grosses. Avec Buzzy Kerbox et Darrick Doerner, il met au point la technique du tow-in (le surfeur arrive dans la vague tracté par un jetski). Celle-ci lui permet de s’octroyer assez de vitesse pour s’attaquer à des vagues d’une vingtaine de mètres, comme celles de Jaws à Maui.   En août 2000, Laird s’attaque à la vague de Teahupoo à Tahiti au moment où arrive une énorme houle. Il surfa durant ce surf-trip ce qui est considéré comme le plus gros tube jamais surfé de tous les temps. Aujourd’hui, Laird Hamilton fait la plupart de ses sessions en tow-in, donc sans take-off, ce qui l’a amené à créer, avec ses amis, une nouvelle planche de surf exclusivement réservée à cette pratique : le foilboard. C’est une board munie en son centre d’une énorme dérive profilée en métal. Désormais Laird Hamilton se consacre à la pratique du Stand Up paddle. Il a d’ailleurs traversé  la Manche en juin 2006 à l’aide de sa planche et d’une pagaie. À plus de cinquantaine ans, Laird a tout pour lui et il n’est pas prêt de s’arrêter…

Felix Baumgartner (48 ans). S’il y a un rider qui a des burnes, c’est bien lui car ce base-jumper à avoir sauté depuis l’espace ! Depuis son plus jeune âge, il est passionné de parachutisme, de vol et de chute libre. Il effectue son premier saut à 16 ans et en 1999, Felix Baumgartner a établi le record du monde du plus haut saut en parachute depuis un immeuble en sautant des tours Petronas de Kuala Lumpur en Malaisie. Le 7 décembre 1999, il detenait le record du monde de saut extrême le plus bas jamais effectué, en sautant de la main du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro au Brésil. Le 15 octobre 2012, Félix Baumgartner rentrait dans l’histoire et devenait le premier homme à franchir le mur du son en chute libre, atteignant la vitesse de 1.342,8km/h. Sautant d’un ballon d’hélium d’une altitude record de plus de 39.000 mètres au-dessus du Nouveau Mexique.

Garrett McNamara (50 ans). L’Hawaïen a battu son record de la plus grande vague jamais surfée en chevauchant une montagne d’eau de 30 mètres, le 28 janvier 2014 à Praia do Norte, une plage de Nazaré (Portugal). Son précédent record datait de novembre 2011 avec une vague de 23,77 mètres. Pour éviter la controverse, l’équipe de Garrett McNamara, a demandé à deux surfeurs en charge de la certification de confirmer la taille de la vague avant de parler d’un nouveau record. Ce surfeur surdoué, devenu pro à 17 ans a depuis raflé trois prix aux Billabong XXL Awards de 2012 grâce à son exploit, on imagine (et on espère) qu’il ne va pas s’arrêter là !

Dennis McCoy a récemment fêté son demi-siècle et il est aujourd’hui considéré comme l’homme le plus polyvalent et influent du bmx mondial.  Vous connaisez Dennis McCoy, forcément, c’est une légende du BMX que ce soit en flat ou en vert. Son style a révolutionné le flat dans les années 80-90 et DMC est le seul rider au monde a avoir remporté 10 ans de suite le contest overall (mix de toutes les disciplines). Un précurseur et l’idole de pas mal de monde et à 50 ans, il reste l’un des plus vieux riders toujours dans le circuit de la compétition. Incontestablement le plus grand bmx rider de tous les temps.
Le plus dingue est surtout que cette star intemporelle du BMX est toujours en place sur le bike. L’été 2016, alors âgé de49 ans Dennis McCoy remportait une incroyable médaille de bronze aux Summer X-Games en vert. Une place qu’il doit en grande partie grâce à un sublime 900°. Placer ce genre de trick à cet âge là est une véritable performance.
Le rider originaire du Kansas est au top depuis que le bmx freestyle existe, qui d’autre sur terre peut se vanter d’un tel exploit ?

Et on termine avec un petit bonus, le rider britannique John Yull âgé de 46 ans a balancé un trick incroyable cette année. Vainqueur du contest « master of creativity » organisé par le maitre incontesté, le finlandais Martti Kuoppa, cette compétition online avait pour but de redonner au flat ses lettres de noblesse concernant la créativité. Considéré autant comme un art que comme un sport, cette discipline du BMX a toujours privilégié l’originalité. John Yull est arrive directement en tête du classement avec un edit constitué uniquement de bangers et cet incroyable decade brakeless nothing ! Difficile d’imaginer plus dure comme figure de flat, tout lâcher en l’air parait impossible mais le rider américain le passe aisément. C’est beau et c’est terriblement dur, pas mal pour un type de son âge !

Alors le prochain qui me dit qu’on est trop vieux pour rider parce qu’on a passé les 40 piges, devrait visionner ces vidéos et trouver une autre raison pour ne pas aller sur le spot et tout déchirer !