L’Histoire du BMX en films et vidéos

Si vous découvrez le BMX à la télé, aux Jeux Olympiques ou sur Youtube, sachez que ce sport a déjà plus d’un demi-siècle au compteur et que son origine date des années 70 aux USA (Californie). Et si le BMX est devenu aussi populaire et tendance depuis presque cinq décennies, c’est aussi grâce à un certain Steven Spielberg et son penchant pour les aliens volants tandis que de l’autre coté du globe, une jeune comédienne nommée Nicole Kidman faisait ses premiers pas (et wheelings) au cinéma dans un film australien intitulé « Le gang des BMX » !
Voici quelques films et vidéos mythiques qui ont marqué l’histoire du vélo 20 pouces au début des années 80 et 90 avec de l’incontournable, de l’historique et du légendaire au menu.

ET l’extra-terrestre de Steven Spielberg (1982)
Le film qui a mis le feu aux poudres et déclenché bien des vocations partout dans le monde. La scène de la poursuite entre les bmxers et les flics est devenue culte. Ceux qui ont découvert le film récemment ne seront pas choqués de voir des gamins faire des figures avec un vélo car le BMX fait parti du paysage urbain aujourd’hui mais en 1982, ça n’existait tout simplement pas ! La terre entière découvrait qu’on pouvait faire des acrobaties avec une bicyclette et tout ça dans un film destiné au grand public avec le succès qu’on lui connaît. On ne dira jamais assez merci à Mr Spielberg pour ça. Et pour l’anecdote, on peut y voir un certain Bob Haro parmi les riders. Vous savez, le type qui a inventé le 1er vélo de Freestyle !

 

BMX Bandits de Brian Trenchard – Smith (1983)
« Le gang des BMX » en français, un film australien avec notamment Nicole Kidman dans l’un de ces premiers rôles. Encore un film culte, surtout en France car il a inspiré toute une jeunesse accro aux sensations fortes et aux sports de rue.  
Trois adolescents décident d’écouler de la marchandise de contrebande trouvée par hasard afin de gagner de l’argent mais les propriétaires de cette marchandise et la police ne l’entendent pas de cette oreille et décident de se lancer à leur poursuite. Ils n’ont que leur vélo bi-cross pour échapper aux forces de l’ordre… un bon prétexte pour montrer des courses folles en BMX agrémentées de figures toutes aussi dingues. Un film incontournable si vous étiez un BMX rider dans les années 80 en France. La jeune Kidman n’était pas encore une star internationale et le BMX non plus à cette époque mais ces deux-là ont bien grandis depuis…

 

RAD (1986)
Un film de Hal Needham présenté au Festival de Cannes en 1986.   
Eddie Fiola, Mike Miranda, Martin Aparijo, Travis Chipres et tous les autres pionniers du ride californien sont les stars de ce film qui a cartonné au box-office américain en 1986. Ces riders sont aujourd’hui des légendes du BMX et ils se sont retrouvés sur un grand écran alors que ce sport n’en était qu’à ses prémices. L’histoire du film est assez basique : un jeune rider local (Bill Allen) rêve de participer au Helltrack, une course infernale de race avec 100 000$ de prize money pour le vainqueur. Sauf qu’un vil promoteur a tout intérêt à faire gagner son poulain (Bart Conner) donc ça part en fight sur la piste mais aussi en battle dans une discothèque (scène mémorable) et partout où il est possible de caler une cascade. Pour doubler les acteurs principaux, on retrouve les meilleurs riders du moment et notamment Jose Yanez qui réalisait déjà des backflips dans le film, une prouesse pour l’époque. Mais le véritable héros de ce film, c’est le BMX et l’immensité de figures réalisables avec ce petit bout de métal et de caoutchouc. Rien que l’intro qui dure plus de trois minutes, donne le frisson…
Et parmi le casting, outre la flopée d’excellents riders des 80’s, on retrouve également une certaine Talia Shire, plus connue sous le nom d’Adrian dans la saga des Rocky mais aussi petite soeur de Francis Ford Coppola !

 

Head first de Eddie Roman.
En 1991, le monde entier connaissait Mat Hoffman car quelques mois plus tôt, il venait de révolutionner le monde du BMX en tentant pour la première fois au monde, un back flip sur une rampe (à Bercy en France !). Mais cette vidéo fut sa consécration et l’érigea au statut de légende vivante. Mat inventa un paquet de tricks, et fut le 1er à en rentrer d’autres comme le double whip, le flair, le 900, 540 no hand… Il repoussa les limites du BMX jusqu’à encore aujourd’hui. On peut aussi voir dans cette vidéo, un jeune canadien nommé Chase Gouin, qui allait lui aussi révolutionner le monde du BMX, mais surtout du flat et laisser une empreinte indélébile dans cette discipline. D’ailleurs Mat lui rappelle plusieurs fois que c’est SA vidéo !!  Une vidéo qui marqua toute la génération qu’on appelle aujourd’hui Mid-school. Un niveau à peine égalé aujourd’hui sur une musique de Fugazi parfaitement appropriée. La meilleure vidéo des années 90 pour tout fan de BMX.

 

Dorkin York de Mark Eaton
Entre 1988 et 2000, le monde du BMX et principalement du flat ne vivait que pour et par les DORKIN. Chaque année, une vidéo sortait en moyenne avec une pléthore de riders tous aussi talentueux qu’avant-gardistes et beaucoup de grands noms sont sortis des ces vidéos comme Chase Gouin, Jay Mirron ou Dave Mirra. mais celui qu’on attendait tous, le maître, le messie, était bel et bien Mr Kevin Jones. L’homme qui inventa la quasi totalité des tricks du flat moderne. Avant lui on faisait des pogos (rebonds) et du statique. Après lui on roulait (rolling tricks) et on tournait sur place (spinning). De hang 5 à hitchiker en passant par death truck ou spinning dump truck, tout sortait de son esprit et de ces vidéos. Une révolution pour cet humble rider qui ne sortait jamais de sa Pennsylvanie. En France, dire qu’on attendait ces vidéos avec impatience est un euphémisme. On squattait carrément une salle de ciné pour se projeter les vidéos à Paris !!!  Kevin Jones montrait des tricks et on s’y entraînait le reste de l’année. Dans Dorkin 4, un certain Chase Gouin arrive et balance direct un quadruple decade, trick que personne n’a réussi à reproduire aujourd’hui. Le ton était donné. Celui qu’on appelait « Jesus » car Kevin était forcément le « Dieu », allait à son tour inventer des tricks, links et surtout un style qui seront reproduit dans le monde entier. Du riding ambidextre au riding sans frein, on n’a toujours pas fini de le copier aujourd’hui tant son influence était forte. Dorkin était la bible pour tous les riders avec un montage aussi original et des mix musicaux qui font que ces vidéos réalisées par Mark Eaton (également un excellent rider et précurseur du flat-street) étaient un must et se regardent encore aujourd’hui avec plaisir.  Dorkin York était notre éducation, on est tous un peu les enfants de Mark, Kevin, Chase et les autres.

 

Joe Kid on the Sting-Ray (2006) de John Swarr et Mark Eaton
En 2005 sortait dans les salles obscures, un film qui retraçait l’histoire du BMX.  Le tout premier vélo conçu pour autre chose qu’avancer, donc faire le foufou avec, était un Schinn Sting Ray. Un vélo destiné aux gamins qui voulaient reproduire sur un bike, ce que leurs aînés faisaient en moto. Le BMX, Bicycle Moto Cross était né et ce film raconte son histoire. Comment on est passé de la race (course) au freestyle (figures) et tout ce qu’il fait savoir sur le BMX est dans ce documentaire. Tous les plus grands noms y sont associés et rien n’y manque. A voir absolument si vous voulez savoir d’où on vient et comment le BMX est apparu.

Et une petite vidéo bonus pour se replonger dans l’ambiance folle des années 80 en BMX :

 

À lire aussi sur le même thème : 

Les 10 meilleurs films consacrés aux sports de glisse