Hommage à l’Ukraine, ex-patrie du BMX

C’était avant la guerre, avant la destruction et l’anéantissement de ce beau pays.  Il fût un temps où l’Ukraine comptait pout le BMX et inversement.
Avant les bombes et la désolation, l’Ukraine faisait partie des destinations incontournables en Europe pour le BMX, principalement pour la discipline du street.  À l’heure où j’écris cet article, nous n’en sommes qu’au cinquième jour de l’invasion russe et peut-être que quand vous lirez ces lignes, l’Ukraine n’existera plus ou c’est la planète qui sera détruite suite aux différentes bombes thermonucléaires envoyées par les envahisseurs…
Depuis sa séparation de l’Union Soviétique en 1991, le pays a évolué et s’est affranchi de la dictature, ce qui causera sa perte trente ans plus tard mais qui favorisa l’éclosion d’une scène BMX digne de ce nom au début des années 2000. En quelques années, la très jeune scène ukrainienne a rapidement constitué une communauté très soudée et efficace car elle faisait souvent l’actu.
Cet article revient brièvement sur les vidéos et faits marquants qui ont eu lieu en BMX ces dernières années en Ukraine. Et on commence par le photographe américain Rob Dolecki qui s’était aventuré sur place en été 2017 en compagnie du breton Luc Legrand pour un trip mémorable à découvrir sur le site de Red Bull. La capitale Kiev ainsi que Kharkiv, l’autre grande ville d’Ukraine gisaient encore et constituaient des lieux à ne pas louper si vous vouliez rencontrer les riders locaux et taper une belle session en ville.

Photo : Rob Dolecki

BMX DAY 2021

Le trailer de la vidéo Enjoy de cette année

Le boss du gap Alexandr Sherbunov en 2015

URODI Crew – REINCARNATION en 2021

Vasya Lukyanenko dans une acierie en 2016

On souhaite un bon courage à l’Ukraine dans cette nouvelle épreuve et nous lui apportons tout notre soutien.

 

Article sur le même thème : 

NECROPOLIS, riding nocturne et confiné