L’histoire du Roller

Un simple moyen de transport à la base et surtout un loisir de glisse urbaine qui, une fois de plus, s’est transformé en engin de ride extrême qu’on appelle Roller Agressif.  Et s’il est probablement le tout premier sport de glisse urbaine à avoir vu le jour, le roller est toujours en place et traverse les époques et les modes depuis plus d’un siècle.
Concernant le freeride, le but est de transformer la ville et le mobilier urbain en immense terrain de jeu et sauter ou glisser (slide) partout où cela est possible. Il y a aussi les adeptes du saut en hauteur (jump) et du slalom ainsi que les riders en dancing qui réalisent des chorégraphies sur de la musique. Bref, quasiment tout est possible avec des patins à roulettes et un peu de volonté.

Histoire du patin à roulettes

On attribue l’invention des patins à roulettes à John Joseph Merlin (1735-1803) originaire de Huy, ville de la Belgique actuelle qui était à l’époque aux Pays-Bas. Il eut l’idée, vers 1760, d’adapter le patin sur glace sur le béton en fixant des rouleaux en métal en ligne sous une plaque de bois.
Pour l’anecdote, ces engins étaient peu maniables et Merlin chuta dans un miroir de grande valeur au cours d’une soirée mondaine à Londres et faillit y laisser la vie. C’était probablement la première chute répertoriée dans l’histoire du roller des des sports urbains.
L’idée des ces roulettes fixées aux chaussures a fait son chemin en France avec Maximiliaan Lodewijk Van Lede et ses « patins à terre » qu’il inventa à Paris en 1789 mais c’est un autre français, Charles-Louis Petibled qui déposa le premier brevet de patin à roulettes de l’histoire, le 12 novembre 1819. Ils étaient équipés de plusieurs roues en ligne et munis d’un butoir en guise de frein aussi nommé « arrêtoir » , sous forme d’une vis fixée au talon. Petibled prétendait qu’ils pouvait reproduire toutes les figures du patin à glace en intérieur, mais en réalité il était difficile de faire autre chose que d’aller tout droit.
En avril 1823, Robert John Tyers, un épicier anglais créa un patin à roulettes en ligne avec un châssis qui ressemblait fortement aux modèles actuels puis ce fût au tour du parisien Louis Legrand  alias Constant (charcutier de métier) d’inventer une paire de patins à doubles roues. Ce modèle plus stable fut utilisé en avril 1849, dans l’opéra « Le Prophète » de Giacomo Meyerbeer où l’on pût assister à un ballet de patineurs sur roulettes.
En 1852, l’anglais Joseph Gidman dépose un brevet pour des patins à roulettes équipés de roulements à billes mais il fallu attendre 30 ans de plus pour trouver les premiers patins à roulettes équipés de ces roulements révolutionnaires.
Plusieurs grands noms sont associés à l’évolution et l’histoire du roller comme Levant Marvin Richardson ou l’Américain James Leonard Plimpton puis en 1960, la première vraie marque de roller appelée « Chicago », voit le jour avec un modèle qui a inspiré les deux créateurs de la marque RollerbladeScott et Brenan Olson. Les deux hockeyeurs américains ont vite compris l’intérêt du roller en ligne pour pratiquer le patin hors saison.

C’est pendant la période disco des années 70 que le roller a pu enfin décoller grâce à l’invention des roues en plastique (polymère) qui permettent de rouler sur n’importe quelle surface en absorbant les chocs. C’est cette invention qui a révolutionné le skate et tous les sports à roulettes car avant ça, les roues étaient en bois donc peu pratiques. 
Mais à ce moment là, on ne faisait que rouler et danser avec ces patins, rien de plus. 
La seconde révolution est apparue vers la fin des années 80 avec l’apparition (ou plutôt le retour) des rollers en ligne qui sonna le glas des quads. Plus pratique et plus facile, ces roues en ligne sont adoptées par tous les pratiquants de roller.

Début 90, la révolution roller bat son plein en France et va vite devenir pour les passionnés un vrai mode de vie. La plupart des patineurs vont progresser en inventant des figures en saut et slalom avec un style très urbain.
Et c’est entre 1995 et 1996 que le roller Agressif débarque des Etats-Unis avec des stars comme Chris Edwards, Arlo eisenberg, Tim Ward ou Jon Jolio. Coté française Toto Ghali, Taig Khris, Vincent Isaac ou encore Issame Tolba seront au rendez-vous de ce qu’on appellera le grand boom du roller inline qui se démocratise au travers les compétitions et démonstrations. Cette discipline du freestyle se développe considérablement dans le monde entier et devient l’égal du skate et du bmx sur les compétitions internationales pendant quasiment 20 ans.
Mais en 2003, les X-Games arrêtent le roller et cette annonce marquera la fin de cette discipline qui fut vite remplacée par la trottinette freestyle dans le coeur des jeunes riders. En 2015, le quad (roues disposées en carré) refait surface grâce à la nostalgie et les tendances cycliques mais surtout l’arrivée du roller derby, qui a séduit un public majoritairement féminin.
En 2020, le roller est plus apprécié pour le fitness, la randonnée ou le dancing que pour les gros tricks impressionnants mais le roller freestyle existe toujours et on n’est pas à l’abri d’un revival de l’agressif.  À suivre donc…

Rym by Mathieu Pellerin Photography

Rym by Mathieu Pellerin Photography

Article écrit avec l’aide de Lamine Fathi