Quand les sports urbains sortent du cadre

Je suis assez bien placé pour savoir que le BMX, comme le skate ou le roller sont des sports qu’on a maintenant l’habitude de voir mixés avec un peu tout et n’importe quoi.  Et le plus souvent, on associe les sports urbains comme le BMX flatland, le skateboard, ou le longboard dancing à l’Art sous toutes ses formes pour des ballets et chorégraphies exclusifs. L’espace d’un instant, on redéfini ces nouveaux sports pour leur coté artistique et ça forme des duos originaux, comme si le vélo ou la planche de skate faisaient parti intégrante de l’oeuvre. Pendant un court moment, le sport urbain est considéré comme un instrument de musique et se fonde parfaitement à cet environnement insolite. Le point commun entre ses disciplines de glisse urbaine et la musique est leur coté créatif qu’on explore pour laisser place à une nouvelle forme d’art.
Voici quelques exemples de prestations avec ces sports qu’on a a sorti de la rue pour les placer là où on ne les attendait pas pour un résultat souvent détonnant :

En ce moment, on peut voir tourner un peu partout dans les médias, la superbe prestation de notre ami Raphaël Chiquet sur la scène de l’Opera de Montpellier avec du Mozart pour sublimer le tout. Le champion du monde 2009 de BMX flat nous offre un show de toute beauté dans un cadre somptueux et le mariage de ces deux univers qu’on pensait parallèles, fonctionne pourtant à merveille.

Quelques jours plus tôt, le rider espagnol Viki Gomez nous dévoilait cette incroyable collaboration avec un quatuor à cordes sur une musique de Maurice Ravel. Associer du BMX et un orchestre classique est une idée qui peut paraitre bizarre sur le papier mais qui donne ce résultat inattendu et vraiment efficace.

Pour la première fois dans un clip vidéo, le musée du Louvre et le musée d’Orsay ouvrent leurs portes au skateboard et à la danse classique pour une rencontre exclusive. Tristan Helias sur la board et derrière la caméra retrouve la belle danseuse Victoria Dauberville en nous offrant au passage une jolie visite de la capitale. Une histoire d’amour contemporaine dans un Paris féérique et un voyage exclusif dans ces musées entièrement vidées pour l’occasion. Une envolée poétique de 3 minutes, sur une musique de Max Richter, pour redécouvrir la beauté du patrimoine français à travers un regard original.
Une chorégraphie visuelle soigneusement orchestrée où, pour la première fois, tout comme la danse, le skateboard s’élèverait au rang d’art chorégraphique moderne. L’union de deux corps en mouvement ou la rencontre amoureuse entre la scène et la rue.

On se souvient aussi de Viki Gomez et de sa prestation avec la danseuse de flamenco Lidon Patiño pour un ballet original signé Red Bull :

La danse classique avait déjà rencontré le BMX et les arts de rue lors de ce somptueux clip de Grand Corps Malade il y a déjà quelques années :

Et voici notre ami Chris Böhm, le showman allemand dans ses oeuvres :

Voir aussi l’article sur le BMX à la télé.