Et les femmes dans tout ça ?

« Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre » (Nelson Mandela).
Dans le monde des sports extrêmes, les femmes ont aujourd’hui atteint leur but : pouvoir briller, à égalité, avec la gent masculine, et même surpasser les riders pour certaines d’entre elles.
Que ce soit en surf, en kitesurf, en windsurf, en BMX, en ski, en snowboard, en escalade ou encore en skateboard, bon nombre de sportives occupent le devant de la scène, par leurs seules performances et leur capacité à se transcender.

Les sports à sensations fortes font rêver avec ces exploits hors du commun et ses images spectaculaires. Et si on voit de plus en plus de sports de glisse dans les médias et les publicités, il faut reconnaître que ce sont principalement les hommes qui ont le beau rôle à chaque fois. Tandis que la femme est cantonnée à des rôles moins glorieux, comme la pub avec une skateuse qui fait la promo de tampons par exemple. Mais les choses commencent à bouger dans le bon sens et les femmes sportives sont loin d’avoir dit leur dernier mot.

Revenons à l’origine de l’humanité. A cette époque, la fonction de l’homme était essentiellement destinée à la chasse tel un prédateur guettant sa proie pour ramener le gibier au foyer tandis que la femme se cantonnait à l’éducation des enfants. Les siècles passants, l’homme a toujours symbolisé la guerre, le pouvoir et la mort et la femme, l’amour et la vie. Celui qu’on appelle le sexe fort s’est donc habitué à plus d’adrénaline et de sensations fortes au fil du temps.
Quelques millénaires plus tard, les choses ont un peu évolué même s’il reste en quelques traces de nos gènes parmi les plus primitifs d’entre nous. Les femmes ont pris le pouvoir qui leur revenait de droit et les hommes ont compris qu’il fallait faire avec elles, et cela dans tous les domaines. Car les femmes font tout ce que font les hommes, mais en mieux. Simplement parce qu’elles y apportent de la vie et de l’amour, avec cette petite touche de passion en plus.
Dans notre premier livre consacré aux sports extrêmes intitulé sobrement « Adrenaline », sur quasiment toutes les photos, on pouvait voir des hommes en action. Et pourtant, les femmes ont souvent prouvé qu’elles étaient largement capables d’en faire autant. Certaines peuvent défier les hommes sur leur propre terrain et l’emporter. Il n’y a plus de différence aujourd’hui entre les sexes et il n’aurait jamais dû y en avoir.

À part quelques petits détails anatomiques, les hommes et les femmes sont à égalité. Un peu plus de muscles et de testostérone pour les mâles font que les performances sont parfois plus spectaculaires mais les femmes n’ont rien à leur envier. Que l’on parle de courage, de détermination ou de dévouement, les girls sont aussi dans la place avec une étincelle de poésie de charme qui les place au dessus du lot. Car elles parlent et agissent le plus souvent avec le cœur, à l’inverse de certains hommes des cavernes qui utilisent parfois une partie de leur virilité pour s’exprimer.

Certaines rideuses sont médiatisées et sponsorisées uniquement pour leur plastique de rêves et le nombre de leurs abonnés sur Instagram au grand désespoir des vraies surfeuses talentueuses. Et cet article ne leur est pas consacré car nous parlons ici des femmes qui osent tenter des records, des personnes audacieuses et ambitieuses qui n’ont peur de rien, pas même d’affronter les hommes dans leur milieu de prédilection, un univers autrefois exclusivement masculin.
Peu à peu, les prices money s’alignent et les mentalités aussi. La snowboardeuse Anne-Flore Marxer en avait fait son combat en clamant que derrière le physique se cache souvent une redoutable compétitrice et qu’on n’avait pas besoin d’être mannequin pour remporter des compétitions. Les « femme-objets » ne servent maintenant plus qu’à faire passer des messages et véhiculer des slogans féministes souvent justifiés.

Justine Dupont, Maya Gabeira, Stephanie Gilmore, Bethany Hamilton, Johanne Defay, Marion Haerty, Anne Flore Marxer, Kelly Sildaru, Marie Martinod, Tess Ledeux, Lyndsey Vonn, Chloé Kim, Roberta Mancino, Géraldine Fasnacht, Nouria Newman, Sarah Lezito, Julie Gautier, Myriam Nicole, Sasha DiGiulian, Charlotte Consorti, Rhiannan Iffland, Leticia Bufoni, Aude Lemordant, Catherine Maunoury, Shani Bru, Gisela Pulido… des noms qui évoquent des performances extrêmes que nous voulons mettre en avant dans ces quelques lignes consacrées à la gent féminine.
Ces héroïnes des temps modernes qui font aujourd’hui la fierté des sports extrêmes.